Les paroisses de Royère et la Roche-l’Abeille en Limousin (2/4)

 

Je mets pour commencer comme à l’acoutumée à votre disposition le fichier du relevé des mariages et des actes mentionnant des porteurs de notabilité, correspondant aux deux premiers registres mis en ligne sur le site des Archives départementales de la Haute-Vienne, couvrant la période 1737-1770.

Prêtres de 1756 à 1770

Au fil des siècles, ces paroisses ont été plusieurs fois cure et succursale l’une de l’autre, tout en restant administrées par le même curé. On note un nombre important de changement de prêtres pendant la période suivie.

Curés

Au début de période, c’est M. CLEDAT de LA BORIE qui a charge de la cure. Il décède en 1768, date à laquelle M. LAMY de LA CHAPELLE lui succède.

Les vicaires sont, en 1756, MM. de LACROIX et FAVARD. M. DUBOIS remplace M. de LACROIX dès 1757 et M. TAMAGNON M. FAVARD en 1760. M. PRADEL de LAVAUX a rejoint la paroisse en 1759. En 1764, M. LAMOTHE remplace M. TAMAGNON et M. LAFON rejoint la paroisse. En 1768, ce sont MM. SAPIENTY et ROLLY qui viennent assister le nouveau curé, mais M. SAPIENTY est remplacé dès l’année suivante avec l’arrivée de MM. LAGUERENNE et GROBRAS. Enfin, en 1770, on note le nom d’un nouveau vicaire, M. COSSE.

Les familles nobles et notables de La Roche-l’Abeille et Royère entre 1756 et 1770

Les nobles

La population noble est très peu présente dans les actes des deux paroisses. Il s’agit essentiellement des deux familles seigneuriales, qui n’habitent pas dans ces paroisses :

  • de PERUSSE des CARS, qui sont seigneurs de la Roche-l’Abeille
  • SAMSON, qui sont seigneurs de Royère

Les notables

Les familles notables sont sensiblement les mêmes que celles de la période précédente. Les familles les plus présentes, pour lesquelles j’ai fait une notice généalogique, sont :

  • CABIROL : on suit principalement deux branches qui résident au bourg de la Roche-l’Abeille sur trois générations, dont l’une dite « CABIROL de Janceyx »
  • FAYE : cette famille suivie sur trois générations a des représentants dans le village du Pigot, paroisse de Royère, et à Nexon
  • MALEVERGNE : cette famille est bien connue, comme je l’ai déjà mentionné, au travers des Généalogiques Limousines et Marchoises (GLM, tome 15)
  • MASSY : trois branches se retrouvent, dont deux au moins sont probablement apparentées,
  • REBEYROL : cette famille est abondamment représentée, notamment au travers de trois branches suivies, dont l’une est dite « Chameyrat » du nom du hameau où elle habite. Elle semble implantée dans plusieurs paroisses, notamment La Meyze, Ladignac-le-Long et même Excideuil, aujourd’hui en Corrèze.

D’autres patronymes sont mentionnés plus occasionnellement pendant la période considérée : AUDOINAUD, AUTHIER, BOISSOU, BOUNET, BRANDY, DELASSIS, LAGRATE, LAMBERTIE, PALOTTE, REYNAUD, SARLANDIE, SENAMAUD.

Il me reste maintenant à poursuivre ce travail pour les deux registres suivants mis en ligne : 1771-1780, 1781-1792.

Mais ceci est une autre histoire…

Publicités
Publié dans Descriptions, Sources | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Les paroisses de Royère et la Roche-l’Abeille en Limousin (1/4)

Situation des paroisses étudiées (Freissinet, Saint-Priest-Ligoure) et en cours d’étude (La Roche-l’Abeille et Royère) en Haute-Vienne – Source : Géoportail.fr

Je poursuis ici le travail de relevé des mariages et des notables engagé sur les paroisses de Freissinet et Saint-Priest-Ligoure (1, 2 et 3) en parcourant les paroisses voisines de La Roche-l’Abeille et Royère, toujours en Haute-Vienne.

Je mets pour commencer à votre disposition le fichier du relevé des mariages et des actes concernant les porteurs de notabilité, correspondant au premier registre mis en ligne sur le site des Archives départementales de la Haute-Vienne, couvrant la période 1737-1755.

Prêtres de 1737 à 1755

Au fil des siècles, ces paroisses ont été plusieurs fois cure et succursale l’une de l’autre, tout en restant administrées par le même curé.

Curés

Au commencement du registre et jusqu’en 1747, c’est M. TARDIEU qui est curé des paroisses de La Roche-l’Abeille et Royère. MM. PACAILLE, JAYAC et MARQUET sont ses vicaires.

Son vicaire, M. PACAILLE, lui succède jusqu’à son propre décès en 1751. Il est assisté de M. MALEVERGNE, vicaire.

Vient alors M. CLEDAT de LA BORIE jusqu’à la fin du registre. MM. FAULTE, FAVARD et LACROIX l’assistent.

Les familles nobles et notables de La Roche-l’Abeille et Royère entre 1737 et 1755

Les nobles

  • AUTHIER : ce patronyme est étudié dans le tome 12 des Généalogies Limousines et Marchoises (GLM)
  • de PERUSSE des CARS : famille de la meilleure noblesse limousine abondamment étudiée par ailleurs ; les comtes des Cars étaient seigneurs de La Roche-l’Abeille
  • SANSON : ce patronyme, celui des seigneurs de Royère au XVIIIe siècle, est étudié dans le tome 15 des GLM

Les notables

On trouve sur cette période peu de patronymes déjà étudiés comme notables à Freissinet ou Saint-Priest-Ligoure.

Voici d’abord les patronymes « implantés » dans ces paroisses, c’est-à-dire mentionnés dans des mariages ou des naissances :

  • CABIROL : deux branches sont suivies au bourg de La Roche-l’Abeille ; elles sont probablement liées
  • CHASTAIGNAC/CHASSAGNAT : patronyme peu représenté mais apparaissant régulièrement au début de la période
  • MALEVERGNE : famille abondamment représentée et parfaitement suivie dans le tome 15 des GLM. Je dispose de cet ouvrage et peux répondre à des questions précises que vous vous poseriez sur cette famille
  • MASSY : peu présent, mais c’est notamment le patronyme d’un notaire royal du bourg de la Roche-l’Abeille
  • REBEYROL : ce patronyme avait été rencontré à Freissinet, il est ici peu fréquent mais renvoie à des branches du bourg de La Roche-l’Abeille qui jouissent d’une certaine notabilité et dont les hommes savent souvent signer
  • SENAMAUD : certains marguilliers de Saint-Priest-Ligoure portaient ce patronyme, il semble renvoyer à La Roche-l’Abeille à une famille notable, parfois nommée « SENAMAUD de BEAUPLAS »
  • VALIERE : on avait croisé des porteurs notables de ce patronyme à Freissinet, il est ici suivi sur 3 générations au bourg de Royère

Voici ensuite les patronymes mentionnés pour des conjoints ou témoins, sans implantation durable dans ces paroisses pendant la période considérée.

  • BONNET : ce patronyme apparaît par un alliance MALEVERGNE-BONNET, il semble mentionné notamment à Nexon
  • BUISSON : il s’agit toujours de la famille BUISSON suivie à Freissinet et Saint-Priest-Ligoure, sans doute liée à la paroisse de Royère par la terre du Puyguichard qu’elle y possède
  • GUILHAUMAUD : ce patronyme apparaît par une alliance GUILHAUMAUD-MALEVERGNE, suivie de plusieurs naissances
  • MALEIX : patronyme mentionné au travers de deux alliance CABIROL-MALEIX
  • PIERREFITTE : patronyme lié aux MASSY
  • TARDIEU : c’est le patronyme d’un curé de La Roche-l’Abeille et Royère ; il apparaît ponctuellement, également sous la variante « TARDIEU de GIGONDAS »

Je vais maintenant poursuivre ce travail pour les trois registres suivants mis en ligne : 1756-1770, 1771-1780, 1781-1792.

Mais ceci est une autre histoire…

Publié dans Descriptions, Sources | Tagué , , , , , , | Laisser un commentaire

La paroisse de Saint-Priest-Ligoure en Limousin (3/3)

Signatures StPrL 1782.png

Signatures au bas d’un acte de mariage à Saint-Priest-Ligoure en 1782 – Source : AD87

J’achève par cet article la série rendant compte de mes recherches dans les archives en ligne de la Haute-Vienne de l’état civil ancien de l’actuelle commune de Saint-Priest-Ligoure qui comprenait sous l’Ancien Régime les paroisses de Freissinet et de Saint-Priest-Ligoure. Pour mémoire, j’ai consacré un premier article à la paroisse de Freissinet de 1737 à 1792 puis deux articles à la paroisse de Saint-Priest-Ligoure de 1737 à 1751 puis de 1752 à 1771.

Je suis donc en mesure de partager avec vous le relevé des mariages et des actes concernants les notables de la paroisse de Saint-Priest-Ligoure pour l’ensemble de la période aujourd’hui en ligne sur le site des AD87, soit 4 registres : 1737-1751, 1752-1771, 1772-1788 et 1789-1792 (un seul acte pour cette dernière année). ATTENTION : il y a à présent 4 onglets dans le fichier.

Les familles notables de Saint-Priest-Ligoure de 1737 à 1792

Sans surprise, les 22 dernières années de l’Ancien Régime n’introduisent pas de chamboulement majeur dans la présence des familles notables de Saint-Priest-Ligoure. Je vous propose donc pour l’essentiel des fiches concernant les mêmes familles que l’article précédent, même si elles ont presque toutes été complétées ça et là.

  • BARRIERE, une nouvelle branche apparaît, non rattachée à la filiation du maître chirurgien  du bourg
  • BLONDEAU, aucun ajout sur la dernière période pour cette famille qui reste peu représentée à Saint-Priest-Ligoure
  • BOUTOT, quatre branches suivies se côtoient maintenant au village de la Jugie, avec une notabilité variable qui disparaît pour certaines. Elles sont probablement apparentées. L’apparition de surnoms, par ailleurs plutôt rares dans cette paroisse à cette époque, confirme le besoin de distinguer les homonymes prénommés « Léonard » : une branche n’en porte pas, la seconde est dite « LAVERGNAS » et la troisième « TARANC ».
  • BUISSONcette famille n’est pas de Saint-Priest-Ligoure et n’est mentionnée qu’une fois sur la période, mais après analyse des signatures, que je reproduis, j’ai décidé de tenir pour acquise l’identification des deux branches : celle des fermiers du Château de Freissinet et celle des sieurs du Puyguichard (en Royère, commune de la Roche-l’Abeille). Je descends de ces deux branches.
  • CHABROLaucun ajout majeur pour ce patronyme originaire de paroisses voisines.
  • CHASSA(I)GNEce patronyme reste très représenté au bourg de Saint-Priest-Ligoure au travers de pas moins de 5 lignées non rattachées entre elles et de nombreux individus isolés, ayant divers degrés de notabilité.
  • DELASSISil s’agit d’une seule branche, celle de la famille d’un maître chirurgien du bourg de Saint-Priest-Ligoure que nous suivons sur 3 générations. C’est la seule notice ajoutée.
  • DESBANCAUD, ce patronyme disparaît presque des actes de la période, peut-être par une assimilation aux BANCAUD. Leur notabilité semble concomitamment se perdre presque totalement.
  • LURET, pas d’ajout majeur, mais de nouvelles naissances dans la branche suivie au village de Chastueillas.

Je vais maintenant m’atteler à des paroisses voisines de Saint-Priest-Ligoure et Freissinet, en commençant probablement par celle de Vicq-sur-Breuil ou celle de La Roche-l’Abeille, en espérant avec la même méthode découvrir de nouvelles familles notables ou compléter les généalogies déjà engagées.

Mais ceci est une autre histoire…

Publié dans Recherches, Uncategorized | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires

La paroisse de Saint-Priest-Ligoure en Limousin (2/3)

signatures-stpl

Signatures de notables au bas d’un acte de mariage à Saint-Priest-Ligoure – Source : AD87

Je progresse dans le parcours des registres de la paroisse de Saint-Priest-Ligoure, en l’occurrence j’ai terminé le deuxième registre disponible en ligne, couvrant la période 1752-1771.

Je partage donc ici avec vous, comme convenu, le relevé patronymique des mariages et des porteurs de marques de notabilité (attention, il y a deux onglets) pour la paroisse de Saint-Priest-Ligoure de 1737 à 1771 ainsi que quelques fiches généalogiques des familles notables tirées de ces relevés.

A une exception près, ces fiches sont simplement actualisées à partir de celles présentées pour Freissinet et pour le premier registre de Saint-Priest-Ligoure. Certaines ont cependant été significativement étoffées, sans que les généalogies se simplifient nécessairement.

Les familles notables de Saint-Priest-Ligoure de 1737 à 1771

Les nobles

  • BONY de LAVERGNE (de) : sans surprise, on retrouve cette famille locale habitant le château de LAVERGNE.

Quelques alliances contractées sur la période permettent de croiser dans les registres les familles GRANDSAIGNE (de), JARRIGE de LAMORELIE (de), CLERY (de), GUILLAUME (de). Je renvoie à d’autres sources bien mieux documentées pour l’étude de ces familles.

Les notables

Voici les familles déjà rencontrées sur la période précédente :

  • BARRIERE, la filiation du maître chirurgien du bourg de Saint-Priest-Ligoure s’est éclaircie sur 3 générations, ce qui m’a amené à en tirer une fiche généalogique
  • BLONDEAU, quelques ajouts limités pour cette famille qui reste peu représentée
  • BOUTOTtrois branches notables se côtoient à présent au village de la Jugie, sans preuve formelle de leur parenté. La plus longue est suivie sur 4 générations
  • BUISSONcette famille n’est pas de Saint-Priest-Ligoure, mais un membre qualifié de sieur du Puyguichard (dont je descends) s’y marie avec une CHASSAIGNE et se trouve mentionné dans un autre acte comme habitant la paroisse voisine de Vicq(-sur-Breuil)
  • CHABROLdéjà rencontré à Freissinet, avec des membres venant de Saint-Jean-Ligoure comme de Saint-Yrieix-la-Perche, ce patronyme est allié aux LURET et participe donc à plusieurs actes de la période
  • CHASSA(I)GNE, ce patronyme est très présente au bourg Saint-Priest-Ligoure au travers de pas moins de 5 lignées non rattachées entre elles et de nombreux individus isolés, ayant divers degrés de notabilité
  • DESBANCAUDdont la situation est assez similaire aux CHASSA(I)GNE par la diversité de ses branches et leur notabilité. On arrive à suivre deux branches du bourg et deux branches du village des Lièvres sur 2 générations
  • LURET, une branche est bien implantée à Saint-Priest-Ligoure et ses alliances montrent sa bonne notabilité ; une autre branche est originaire de Meilhac et non rattachée

S’ajoutent à ces familles d’autres patronymes qui apparaissent à Saint-Priest-Ligoure sur la période, pour l’instant au travers d’individus relativement isolés :

  • DELASSIS, famille d’un maître chirurgien du bourg, peut-être le successeur de Bernard BARRIERE
  • MANDAVY, famille citée comme originaire de Janailhac qui arrive dans la paroisse suite à plusieurs alliances avec des familles notables
  • MAZARD, à la suite de l’arrivée d’un curé de ce nom dans la paroisse

Mais ceci est une autre histoire…

Publié dans Descriptions | Tagué , , , | Laisser un commentaire

La paroisse de Saint-Priest-Ligoure en Limousin (1/3)

En-tete St Priest 1737.png

En-tête du registre paroissial de Saint-Priest-Ligoure pour l’année 1737.

Je complète mon article précédent dédié à la paroisse de Freissinet, en suivant le même format pour la paroisse voisine de Saint-Priest-Ligoure, à laquelle elle a été fusionnée pendant la période révolutionnaire pour créer la commune de Saint-Priest-Ligoure, aujourd’hui dans le canton d’Eymoutiers, au sud de l’arrondissement de Limoges, en Haute-Vienne.

Ce premier article ne couvre que la période 1737-1751 correspondant au premier registre paroissial disponible en ligne pour cette paroisse.

J’ai réalisé ici un relevé des mariages de ce registre ainsi que de tous les actes qui faisaient apparaitre des individus porteur d’une marque notabilité ou de noblesse.

Les principaux écarts de Saint-Priest-Ligoure

Dans le Dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne d’A. LECLER, les principaux écarts de Saint-Priest-Ligoure, hors ceux de Freissinet déjà mentionnés dans l’article précédent :

Lavergne (Château de). — L’ancien château de La Vergne a été remplacé vers 1780 par un autre, qui est une belle construction moderne. Depuis longtemps la famille de Bony possédait ce lieu, car on trouve dans le cartulaire d’Uzerche un acte de l’an 1000, dans lequel Aimeric de Pierrebuffière parle des revenus qu’il possédait dans le mas des de Bony, paroisse de Saint Priest-Ligoure. On voit par là ce que vaut la théorie à la mode sous Louis XIV, qui a prétendu que les de Bony étaient venus d’Italie, plusieurs siècles après cette date.

La famille de Bony a formé plusieurs branches, mais la branche aînée, les marquis de Bony, sont toujours au château de La Vergne. Leurs armes sont de gueules à trois besants d’argent 2 et 1, avec la devise : « Bisantiis nummis pauperibus adest ».

Leyssènnes. — Raymond de Bony, chevalier, en 1218, cédait à Jean Prator deux terres au mas de Leyssènes. Nicolas Baillot, seigneur de la Blanchardie, possédait des rentes féodales sur Leyssennes. Il les vendit au XVIe siècle à M. de Joussineau, seigneur de Fressinet.

Les familles notables de Saint-Priest-Ligoure identifiées de 1737 à 1751

Dans ce premier registre des archives, le plus ancien mis en ligne sur le site des Archives départementales de la Haute-Vienne, les prêtres et vicaires successifs ne précisent jamais les liens de parenté qui relient notamment les parrains, marraines et témoins, ce qui limite la capacité à reconstituer des familles ramifiées, au-delà des filiations.

Les nobles

Une famille noble, abondamment documentées par les auteurs spécialisés, est présente sur la paroisse :

Les notables

Les noms des familles notables implantées à Saint-Priest-Ligoure sur la période suivent :

  • BARRIERE, c’est notamment la famille d’un maître chirurgien et d’autres membres qu’il est impossible en l’état actuel des informations de relier entre eux
  • BLONDEAU, famille peu représentée sur la période, implantée au village du Monteil. On trouvera ici le suivi de ses membres sur 2 générations
  • BOUTOT, patronyme courant à Saint-Priest-Ligoure, dont deux familles, pour l’instant non reliées, semblent jouir d’une certaine notabilité au village de la Jugie. Elles sont présentées ici sur 3 générations pour la plus suivie
  • CHASSAGNE, comme à Freissinet, la famille – ou les familles – appartiennent à la petite notabilité et tous leurs membres n’en portent pas les signes. Voici la synthèse des informations recueillies sur les deux paroisses
  • DESBANCAUD, patronyme abondant à Saint-Priest-Ligoure, qui n’est jamais confondu avec la forme BANCAUD. Les homonymies ne simplifient pas l’identification des branches, dont les notables se retrouvent au bourg ainsi qu’au village des Lièvres, et dont au moins un prêtre et un notaire sont  issus. On rassemble ici les éléments connus pour ces familles
  • LURET (de), famille de bonne notabilité implantée au village de Chetouillas. Vous retrouverez ici les éléments recueillis sur cette famille, ainsi que les signatures identifiées pour les individus isolés

J’ajoute à cette liste une dernière famille, non originaire de Saint-Priest-Ligoure

  • CHABROL, famille originaire de Saint-Jean-Ligoure dont certains membres son régulièrement mentionnés à Saint-Priest-Ligoure, et une alliance se trouve aussi à Freissinet. On trouvera ici quelques éléments assemblés, ainsi que les signatures des individus isolés

Je vais maintenant poursuivre mes recherches dans les registres suivants de Saint-Priest-Ligoure.

Mais ceci est une autre histoire…

Publié dans Descriptions | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

La paroisse de Freissinet en Limousin

Malgré mon silence, dû à de nombreux changements en 2016 qui m’ont laissé trop peu de temps pour alimenter ce blog, je n’ai pas cessé de faire de la généalogie. Comme je souhaite recommencer à partager mes avancées, au bénéfice éventuel de quelques lecteurs-cousins ou tout simplement de la connaissance collective disponible sur internet, je cherche à présent des formats plus courts.

Voici donc un premier article sur ce modèle, qui a surtout vocation à mettre en ligne un relevé patronymique systématique des registres paroissiaux de Freissinet (les notables apparaissent en gras) que j’ai pu réaliser au fil de mes recherches.

Où est Freissinet ?

La paroisse de Freissinet n’a été que pendant trois ou quatre ans une commune révolutionnaire avant d’être rattachée à Saint-Priest-Ligoure, aujourd’hui dans le canton d’Eymoutiers, au sud de l’arrondissement de Limoges, en Haute-Vienne.

situation
La paroisse de Freissinet, située par rapport à Limoges et Saint-Yrieix(-la-Perche), avec les paroisses limitrophes. Carte : Géoportail

Les principaux écarts de Freissinet

Le Dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne d’A. LECLER, que j’ai découvert patiemment réédité par les Archives départementales de la Haute-Vienne, mentionne les principaux écarts de Freissinet, avec les indications suivantes :

Fressinet était une cure dans l’ancien archiprêtré de La Meyze, qui avait pour patron saint Pierre- ès-Liens Le prieur de Saint-Gérald de Limoges en nommait les titulaires, ce fut ensuite l’évêque après l’union de ce prieuré à l’hôpital de Limoges. Au XVIIIe siècle on y comptait 260 communiants, environ 348 habitants. Une vicairie avait été fondée dans cette église par Constantin Bernard, damoiseau, en 1362. Une autre par un de Lur, seigneur de Freyssinet.

Ont été curés de Freyssinet : Pierre Dupuy, 1442. – Guillaume de Puymaigre, en 1483. – Guillaume de Peyrusse, en 1486. – Aymery de La Douyrye, en 1561. – N… de Maumont, 1762. – Pierre Chabrol, en 1779, qui fut déporté pendant la Révolution.

Tourdonnet (Château de). — La famille de Joussineau qui florissait au XIe siècle, portait primitivement le nom de Fressinet, terre dont elle possédait aussi la seigneurie. Pierre de Joussineau, seigneur de Fressinet et de Tourdonnet, mourut vers 1340. Elle a formé plusieurs branches en Limousin. Ses armes sont de gueules au chef d’or.

Les familles notables de Freissinet au XVIIIe siècle

A partir de la manière de qualifier les personnes apparaissant dans les actes de la paroisse et de leurs professions, j’ai progressivement pu repérer des familles notables de la paroisse sur la période considérée.

Les prêtres successifs sont assez précis en général et utilisent avec constance les prédicats de « sieur » pour les hommes et de « demoiselle » pour les dames notables, corroborés par les professions mentionnées (aubergiste, praticien, notaire, commerçant, marchand) ou les qualifications sociales (fermier et bien sûr « écuyer » ou « chevalier »).

Les nobles

Quelques familles nobles, abondamment documentées par les auteurs spécialisés, sont présentes sur la paroisse :

  • JOUSSINEAU de TOURDONNET (de), demeurant au château de Tourdonnet. Seigneurs historiques de Freissinet, leur généalogie est bien connue et détaillée dans le tome 7 des Généalogies limousines et marchoises (GLM) dont j’ai déjà parlé dans ce blog,
  • MAUMONT (de), demeurant au château de Savèze. Cette famille bien connue en Bas-Limousin, est présentée dans le tome 18 des GLM, y compris ses membres rattachés à Freissinet.

Les notables

Les noms des familles notables implantées à Freissinet sur la période suivent :

  • BUISSON, famille importante au bourg de Freissinet, dont les membres ont été fermiers du château. J’ai dressé ici la synthèse des informations recueillies à son sujet sur 3 générations suivies, à partir des seuls registres paroissiaux de Freissinet – source évidemment partielle. J’en descends par deux branches que j’espère réconcilier, ce qui m’a amené à ces recherches sur Freissinet,
  • CHASSAGNE, famille de petite notabilité qui réside dans le village de Chassagne dont un membre, « praticien » de métier, n’est pas systématiquement qualifié de « sieur » dans les actes. Voici ici la synthèse des informations recueillies sur 2 générations,
  • FAUCHER, il s’agit de la famille de l’aubergiste du lieu de La Croix de la Chabanne,
  • GUESPIN alias GUESPIN du CLAUD alias GUESPIN de LA JUGIE, famille jouissant d’un certain prestige à Freissinet, habitant le village de Chassagne, dont les hommes sont régulièrement qualifiés d' »écuyers » et même de « chevaliers » par les prêtres, sans que j’aie retrouvé trace de cette famille  dans l’ouvrage de J. du VERDIER La Noblesse d’Ancien Régime en Limousin. J’ai dressé ici une synthèse généalogie des informations que l’on trouve sur cette famille sur 4 générations suivies,

J’ajoute à cette liste une dernière famille, non implantée à Freissinet mais régulièrement présente dans ses actes du fait de ses alliances :

  • LOUGIN (de), famille implantée dans le village de Lougin, paroisse de Château(-hors-Chervix), alliée d’abord avec les CHASSAGNE puis avec les GUESPIN. Nous suivons essentiellement une fratrie dont j’ai récapitulé les informations connues ici.

Je vais tenter de prolonger ces recherches dans les paroisses adjacentes, à commencer par Saint-Priest-Ligoure et j’espère pouvoir vous en rendre compte ici sous la même forme.

Mais ceci est une autre histoire…

Publié dans Descriptions | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Un nouveau de cujus

Je sors de mon trop long silence pour vous annoncer qu’un nouveau de cujus nous a rejoints il y a aujourd’hui trois mois.

De Cujus 2

Très belle année 2017 à tous !

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire