La paroisse de Freissinet en Limousin

Malgré mon silence, dû à de nombreux changements en 2016 qui m’ont laissé trop peu de temps pour alimenter ce blog, je n’ai pas cessé de faire de la généalogie. Comme je souhaite recommencer à partager mes avancées, au bénéfice éventuel de quelques lecteurs-cousins ou tout simplement de la connaissance collective disponible sur internet, je cherche à présent des formats plus courts.

Voici donc un premier article sur ce modèle, qui a surtout vocation à mettre en ligne un relevé patronymique systématique des registres paroissiaux de Freissinet (les notables apparaissent en gras) que j’ai pu réaliser au fil de mes recherches.

Où est Freissinet ?

La paroisse de Freissinet n’a été que pendant trois ou quatre ans une commune révolutionnaire avant d’être rattachée à Saint-Priest-Ligoure, aujourd’hui dans le canton d’Eymoutiers, au sud de l’arrondissement de Limoges, en Haute-Vienne.

situation
La paroisse de Freissinet, située par rapport à Limoges et Saint-Yrieix(-la-Perche), avec les paroisses limitrophes. Carte : Géoportail

Les principaux écarts de Freissinet

Le Dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne d’A. LECLER, que j’ai découvert patiemment réédité par les Archives départementales de la Haute-Vienne, mentionne les principaux écarts de Freissinet, avec les indications suivantes :

Fressinet était une cure dans l’ancien archiprêtré de La Meyze, qui avait pour patron saint Pierre- ès-Liens Le prieur de Saint-Gérald de Limoges en nommait les titulaires, ce fut ensuite l’évêque après l’union de ce prieuré à l’hôpital de Limoges. Au XVIIIe siècle on y comptait 260 communiants, environ 348 habitants. Une vicairie avait été fondée dans cette église par Constantin Bernard, damoiseau, en 1362. Une autre par un de Lur, seigneur de Freyssinet.

Ont été curés de Freyssinet : Pierre Dupuy, 1442. – Guillaume de Puymaigre, en 1483. – Guillaume de Peyrusse, en 1486. – Aymery de La Douyrye, en 1561. – N… de Maumont, 1762. – Pierre Chabrol, en 1779, qui fut déporté pendant la Révolution.

Tourdonnet (Château de). — La famille de Joussineau qui florissait au XIe siècle, portait primitivement le nom de Fressinet, terre dont elle possédait aussi la seigneurie. Pierre de Joussineau, seigneur de Fressinet et de Tourdonnet, mourut vers 1340. Elle a formé plusieurs branches en Limousin. Ses armes sont de gueules au chef d’or.

Les familles notables de Freissinet au XVIIIe siècle

A partir de la manière de qualifier les personnes apparaissant dans les actes de la paroisse et de leurs professions, j’ai progressivement pu repérer des familles notables de la paroisse sur la période considérée.

Les prêtres successifs sont assez précis en général et utilisent avec constance les prédicats de « sieur » pour les hommes et de « demoiselle » pour les dames notables, corroborés par les professions mentionnées (aubergiste, praticien, notaire, commerçant, marchand) ou les qualifications sociales (fermier et bien sûr « écuyer » ou « chevalier »).

Les nobles

Quelques familles nobles, abondamment documentées par les auteurs spécialisés, sont présentes sur la paroisse :

  • JOUSSINEAU de TOURDONNET (de), demeurant au château de Tourdonnet. Seigneurs historiques de Freissinet, leur généalogie est bien connue et détaillée dans le tome 7 des Généalogies limousines et marchoises (GLM) dont j’ai déjà parlé dans ce blog,
  • MAUMONT (de), demeurant au château de Savèze. Cette famille bien connue en Bas-Limousin, est présentée dans le tome 18 des GLM, y compris ses membres rattachés à Freissinet.

Les notables

Les noms des familles notables implantées à Freissinet sur la période suivent :

  • BUISSON, famille importante au bourg de Freissinet, dont les membres ont été fermiers du château. J’ai dressé ici la synthèse des informations recueillies à son sujet sur 3 générations suivies, à partir des seuls registres paroissiaux de Freissinet – source évidemment partielle. J’en descends par deux branches que j’espère réconcilier, ce qui m’a amené à ces recherches sur Freissinet,
  • CHASSAGNE, famille de petite notabilité qui réside dans le village de Chassagne dont un membre, « praticien » de métier, n’est pas systématiquement qualifié de « sieur » dans les actes. Voici ici la synthèse des informations recueillies sur 2 générations,
  • FAUCHER, il s’agit de la famille de l’aubergiste du lieu de La Croix de la Chabanne,
  • GUESPIN alias GUESPIN du CLAUD alias GUESPIN de LA JUGIE, famille jouissant d’un certain prestige à Freissinet, habitant le village de Chassagne, dont les hommes sont régulièrement qualifiés d' »écuyers » et même de « chevaliers » par les prêtres, sans que j’aie retrouvé trace de cette famille  dans l’ouvrage de J. du VERDIER La Noblesse d’Ancien Régime en Limousin. J’ai dressé ici une synthèse généalogie des informations que l’on trouve sur cette famille sur 4 générations suivies,

J’ajoute à cette liste une dernière famille, non implantée à Freissinet mais régulièrement présente dans ses actes du fait de ses alliances :

  • LOUGIN (de), famille implantée dans le village de Lougin, paroisse de Château(-hors-Chervix), alliée d’abord avec les CHASSAGNE puis avec les GUESPIN. Nous suivons essentiellement une fratrie dont j’ai récapitulé les informations connues ici.

Je vais tenter de prolonger ces recherches dans les paroisses adjacentes, à commencer par Saint-Priest-Ligoure et j’espère pouvoir vous en rendre compte ici sous la même forme.

Mais ceci est une autre histoire…

Publicités
Cet article, publié dans Descriptions, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s