La paroisse de Saint-Priest-Ligoure en Limousin (1/3)

En-tete St Priest 1737.png

En-tête du registre paroissial de Saint-Priest-Ligoure pour l’année 1737.

Je complète mon article précédent dédié à la paroisse de Freissinet, en suivant le même format pour la paroisse voisine de Saint-Priest-Ligoure, à laquelle elle a été fusionnée pendant la période révolutionnaire pour créer la commune de Saint-Priest-Ligoure, aujourd’hui dans le canton d’Eymoutiers, au sud de l’arrondissement de Limoges, en Haute-Vienne.

Ce premier article ne couvre que la période 1737-1751 correspondant au premier registre paroissial disponible en ligne pour cette paroisse.

J’ai réalisé ici un relevé des mariages de ce registre ainsi que de tous les actes qui faisaient apparaitre des individus porteur d’une marque notabilité ou de noblesse.

Les principaux écarts de Saint-Priest-Ligoure

Dans le Dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne d’A. LECLER, les principaux écarts de Saint-Priest-Ligoure, hors ceux de Freissinet déjà mentionnés dans l’article précédent :

Lavergne (Château de). — L’ancien château de La Vergne a été remplacé vers 1780 par un autre, qui est une belle construction moderne. Depuis longtemps la famille de Bony possédait ce lieu, car on trouve dans le cartulaire d’Uzerche un acte de l’an 1000, dans lequel Aimeric de Pierrebuffière parle des revenus qu’il possédait dans le mas des de Bony, paroisse de Saint Priest-Ligoure. On voit par là ce que vaut la théorie à la mode sous Louis XIV, qui a prétendu que les de Bony étaient venus d’Italie, plusieurs siècles après cette date.

La famille de Bony a formé plusieurs branches, mais la branche aînée, les marquis de Bony, sont toujours au château de La Vergne. Leurs armes sont de gueules à trois besants d’argent 2 et 1, avec la devise : « Bisantiis nummis pauperibus adest ».

Leyssènnes. — Raymond de Bony, chevalier, en 1218, cédait à Jean Prator deux terres au mas de Leyssènes. Nicolas Baillot, seigneur de la Blanchardie, possédait des rentes féodales sur Leyssennes. Il les vendit au XVIe siècle à M. de Joussineau, seigneur de Fressinet.

Les familles notables de Saint-Priest-Ligoure identifiées de 1737 à 1751

Dans ce premier registre des archives, le plus ancien mis en ligne sur le site des Archives départementales de la Haute-Vienne, les prêtres et vicaires successifs ne précisent jamais les liens de parenté qui relient notamment les parrains, marraines et témoins, ce qui limite la capacité à reconstituer des familles ramifiées, au-delà des filiations.

Les nobles

Une famille noble, abondamment documentées par les auteurs spécialisés, est présente sur la paroisse :

Les notables

Les noms des familles notables implantées à Saint-Priest-Ligoure sur la période suivent :

  • BARRIERE, c’est notamment la famille d’un maître chirurgien et d’autres membres qu’il est impossible en l’état actuel des informations de relier entre eux
  • BLONDEAU, famille peu représentée sur la période, implantée au village du Monteil. On trouvera ici le suivi de ses membres sur 2 générations
  • BOUTOT, patronyme courant à Saint-Priest-Ligoure, dont deux familles, pour l’instant non reliées, semblent jouir d’une certaine notabilité au village de la Jugie. Elles sont présentées ici sur 3 générations pour la plus suivie
  • CHASSAGNE, comme à Freissinet, la famille – ou les familles – appartiennent à la petite notabilité et tous leurs membres n’en portent pas les signes. Voici la synthèse des informations recueillies sur les deux paroisses
  • DESBANCAUD, patronyme abondant à Saint-Priest-Ligoure, qui n’est jamais confondu avec la forme BANCAUD. Les homonymies ne simplifient pas l’identification des branches, dont les notables se retrouvent au bourg ainsi qu’au village des Lièvres, et dont au moins un prêtre et un notaire sont  issus. On rassemble ici les éléments connus pour ces familles
  • LURET (de), famille de bonne notabilité implantée au village de Chetouillas. Vous retrouverez ici les éléments recueillis sur cette famille, ainsi que les signatures identifiées pour les individus isolés

J’ajoute à cette liste une dernière famille, non originaire de Saint-Priest-Ligoure

  • CHABROL, famille originaire de Saint-Jean-Ligoure dont certains membres son régulièrement mentionnés à Saint-Priest-Ligoure, et une alliance se trouve aussi à Freissinet. On trouvera ici quelques éléments assemblés, ainsi que les signatures des individus isolés

Je vais maintenant poursuivre mes recherches dans les registres suivants de Saint-Priest-Ligoure.

Mais ceci est une autre histoire…

Advertisements
Cet article, publié dans Descriptions, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s