Giuseppe VASI : graveur et architecte né à Corleone

Palais du Latran - Gravure de Giuseppe VASI - Source : Wikipedia

Palais du Latran – Gravure de Giuseppe VASI – Source : Wikipedia

Mes prochaines vacances en Sicile seront sans doute l’occasion pour moi de mener quelques recherches sur place du côté des ancêtres de mon père, tous siciliens. Avant de partir, j’ai voulu refaire le point sur mes recherches menées en ligne de ce côté, déjà anciennes, et assez avancées grâce aux registres mis en ligne par FamilySearch.

Comme souvent quand on reprend des travaux anciens, j’ai ainsi résolu en quelques coups de cuiller à pot une impasse vieille de 2 ans due à une erreur de patronyme dans l’acte de mariage de l’arrière-grand-mère maternelle-maternelle de mon père, Grazia PALAZZOLO.

C’est ainsi que, de Balestrate, dans la province de Palerme (lien en italien), où est née ma propre arrière-grand-mère, Oliva MONTEROSSO, à qui j’ai déjà consacré un article ici, j’ai fait un saut à Corleone, tristement célèbre pour les chefs de la Mafia sicilienne qui en sont issus.

C’est là que j’ai découvert mes ancêtres VASI et qu’un peu de chance m’a conduit jusqu’à Giuseppe VASI, illustre graveur et architecte du XVIIIe siècle, qui est en fait mon oncle à la 10e génération.

Nouvelles solutions pour vieux problèmes

Comme je l’ai expliqué en parlant de l’ascendance d’Oliva MONTEROSSO (SOSA 11), bien qu’elle-même fût née à Balestrate, c’est à Terrasini que se concentraient jusqu’ici nombre de ses ancêtres connus. Ceci était dû au fait que les MONTEROSSO eux-mêmes étaient originaires de cette commune limitrophe et que les origines de sa grand-mère maternelle, Maria RUSSO, s’arrêtaient à ses parents, faute d’avoir trouvé leur acte de mariage à Balestrate, comme attendu.

Il faut savoir que les registres paroissiaux de Balestrate sont particulièrement bien tenus à la fin du XIXe siècle et qu’étant dite originaire de Balestrate dans son acte de mariage, je trouvais vraiment surprenant de n’avoir pas identifié le mariage de ses parents, Antonino RUSSO et Vincenza BADULATO, dont les noms étaient clairement orthographiés. Après une ultime vérification lorsque j’ai repris ces recherches récemment, j’ai donc pensé à passer par une autre source que je n’avais pas exploitée : l’acte de décès de Maria.

Acte de sépulture de Maria RUSSO (SOSA 47) à Balestrate

Acte de sépulture de Maria RUSSO (SOSA 47) à Balestrate

Le 3 mars 1881

5. Maria RUSSO, âgée de 27 ans, fille de feu Antonino et feue Vincenza CASTELLANA, jadis mariés, femme de Marcantonio PALAZZOLO, après s’être confessée, avoir reçu le très saint viatique et l’extrême onction, a rendu son âme à Dieu en communion avec notre Sainte Mère l’Eglise, et son corps a été enterré au cimetière.

Aucune ambiguïté possible : le nom de son mari confirme que mon arrière-arrière-grand-mère est bien la personne décédée. On constate immédiatement que, si les prénoms de ses parents sont bien ceux mentionnés sur son acte de mariage, Antonino et Vincenza, en revanche le patronyme de sa mère n’est pas BADULATO mais CASTELLANA. Et ça change tout !

Car bien sûr, on trouve sans difficulté à Balestrate en 1838 le mariage d’Antonino RUSSO, fils de Vincenzo et Giuseppa BOMMARITO, avec Vincenza CASTELLANA, née à Corleone, fille de feu Gaetano et Gaetana… BADULATO !

Les choses me semblent dès lors assez établies, a fortiori si je précise que Vincenza CASTELLANA était décédée en 1869, soit trois ans avant le mariage de sa fille, et que ce n’est donc pas elle qui a pu donner au prêtre son propre patronyme, qui a alors été confondu avec celui de sa mère.

Quand la curiosité et le hasard s’en mêlent

Vue de Corleone - Source : Wikipédia\Corleone (en italien)

Vue de Corleone – Source : Wikipédia\Corleone (en italien)

Dès que j’ai vu apparaître le lieu de Corleone dans mon ascendance, outre qu’il raisonnait pour moi comme le surnom du chef de clan mafieux joué par DE NIRO-BRANDO dans Le Parrain de COPPOLA, j’ai cherché à en savoir plus sur cette ville.

C’est une ville du coeur de la Sicile, assez importante avec plus de 10 000 habitants aujourd’hui et même plus de 15 000 à la fin du XIXe siècle. Elle est située à environ 50 km de Balestrate et à peu près autant de Palerme.

Parmi les personnages liés à la commune, on ne trouve sur Wikipédia en français presque que des mafieux siciliens ou américains. En revanche, la page en italien est bien plus étoffée, et un nom m’avait marqué à la lecture de la liste des « Persone legate a Corleone », celui de

Giuseppe VASI (1740-1872), incisore, fu maestro di Piranesi
(graveur, il fut un des maîtres du Piranèse)

Il faut savoir que j’ai un ami passionné de gravures anciennes, qui m’a souvent parlé de Giovanni Battista PIRANESI, dit Le Piranèse, architecte et graveur du XVIIIe siècle, célèbre pour la finesse architecturale et la mise en scène dramatique des monuments réels ou imaginaires qu’il a gravés. C’est sans doute pour cette raison que j’ai retenu, parmi la liste, le nom de VASI.

Vous aurez peut-être noté que les dates de naissance et de mort de Giuseppe VASI sur cette page sont irréalistes. De fait, sur la page Wikipédia qui lui est dédiée (en italien), on apprend qu’il est né (à Corleone) en 1710, le 27 août, et décédé à Rome en 1782.

Mes ancêtres corleonesi connus

J’ai donc remonté l’ascendance de Vincenza CASTELLANA a Corleone, ce qui a été assez simple puisque de très nombreux registres sont en ligne sur FamilySearch pour la paroisse San Martino de Corleone, dont certains remontent à la fin du XVIs siècle !

A ce jour, j’ai trouvé 28 de ses ancêtres sur 8 générations et 2 siècles, mais j’ai encore de nombreuses branches à explorer plus avant.

Les patronymes rencontrés sont CASTELLANA, BADULATO, BILLITTI, MACALUSO, RAJTANO, TURCO, SALEMI, VASI, PASQUA, PUGLISI, dont certains semblent avoir joui d’une certaine notabilité puisqu’ils sont qualifiés de « Maestri », « Maîtres ». C’est le cas des BADULATO, des MACALUSO, des PUGLISI et… des VASI.

De Teresa à Giuseppe VASI

Teresa VASI (mon SOSA 767), est l’arrière-grand-mère maternelle-maternelle de Vincenza CASTELLANA. Elle est donc située sur la lignée agnatique de mon père.

Elle est apparue dans mon arbre au détour de l’acte de mariage de sa fille, Fortunata MACALUSO, avec Maestro Bernardo BADULATO, en 1794. Lorsque j’ai vu apparaître ce patronyme, j’ai immédiatement repensé à mon graveur, et je me suis dit que j’avais des chances de trouver un lien entre eux deux car :

  • le patronyme VASI n’est pas du tout courant à Corleone,
  • l’alliance de Fortunata MACALUSO avec Bernardo BADULATO, qualifié de « Maestro », traduisait une possible aisance matérielle qui pouvait se retrouver dans sa propre famille. Or, pour que Giuseppe VASI ait pu partir, à cette époque, pour Rome depuis Corleone et devenir graveur et architecte, il était très probable qu’il ne pouvait s’agir d’un fils de paysan ou de petit artisan.

Teresa s’est mariée à Corleone en 1755 avec Francesco MACALUSO. On apprend à cette occasion qu’elle est la fille de Maestro Francesco VASI, issue en fait de son second mariage avec Angela PASQUA en 1734. Francesco VASI est le fils de Maestro Placido VASI (lui-même fils de Francesco, originaire de Palerme) et de Caterina PUGLISI.

Et quid de Giuseppe VASI, le graveur ? Wikipédia ayant donné sa date de naissance, je n’ai eu aucun mal à trouver son acte de baptême, ci dessous.

Acte de baptême de Giuseppe VASI à Corleone en 1710 - Source : Archives paroissiales de San Martino di Corleone

Acte de baptême de Giuseppe VASI à Corleone en 1710 – Source : Archives paroissiales de San Martino di Corleone

Le 28 du même [août 1710]

Moi Don de CAULIANNI [conv. ?] j’ai baptisé Josephum Agostinum Petrum [Giuseppe Agostino Pietro]  fils de Maître Placido et Caterina VASI mariés, né d’hier, les parrain et marraine Joseph [Giuseppe] BRUNO et Anna Maria, femme de Joannis [Giovanni] CAMPO.

et sous l’acte une main secourable a ajouté

Le célèbre graveur Giuseppe VASI qui a fait les belles vues de Rome dont il y a les copies à la mairie de Corleone.

La boucle était ainsi bouclée : le graveur Giuseppe VASI n’était autre que le frère, sans doute cadet, de Francesco VASI, mon SOSA 1534. Ils étaient issus d’une famille notable (de juristes ?) venue de Palerme avec leur grand-père Francesco pour des raisons encore inconnues.

Je vais probablement bientôt rendre compte ici de mes recherches à Corleone et alentour. Je sais déjà que les VASI venaient de Palerme et les MACALUSO de Prizzi, plus au sud dans la même province de Palerme mais bien plus proche d’Agrigento.

Ensuite, j’espère bien progresser sur place dans ma lignée patronymique à partir de la ville d’Alcamo, dont aucun registre n’est disponible en ligne.

Mais ceci est une autre histoire…

Publicités
Cet article, publié dans Descriptions, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Giuseppe VASI : graveur et architecte né à Corleone

  1. Ping : Giuseppe VASI : graveur et architecte né...

  2. venarbol dit :

    Bravo pour cette remontée dans votre branche sicilienne et pour la démystification de Corleone, qui n’est pas lié uniquement à la mafia.
    J’espère qu’un jour tous les registres paroissiaux italiens seront accessibles en ligne, car les recherches y sont aussi passionnantes que dans les archives françaises.

    • Merci pour votre commentaire. C’est même parfois plus simple car, en
      Sicile en tout cas, il y a des tables sur les volumes entiers jusqu’au début du XVIIe. C’est d’autant plus gratifiant.
      J’espère aussi, car j’ai des ancêtres en Piémont, que la mise en ligne se généralisera. J’avais cru comprendre cependant que les Italiens n’avaient pas la même vision que les Français de la généalogie. Est-ce que vous confirmez ?
      Bien généalogiquement,

      Rémi

  3. Pauline dit :

    Superbe remontée ! Et bientôt les archives siciliennes « en vrai » !

  4. François dit :

    Ravi de faire la connaissance de Giuseppe VASI.
    Vous avez fait un très bon boulot, bon article. Au plaisir de lire vos prochaines publications.

    • Bonjour,
      Merci pour vos encouragements. Il est vrai que je ne publie pas très souvent ni très régulièrement. En général, l’été est une période plus propice.
      Au plaisir de lire vos commentaires.
      Généalogiquement,
      Rémi

  5. Christel dit :

    Je suis fascinée par toutes tes recherches même si je ne déchiffre pas tout. Un magnifique cadeau pour la nouvelle génération.

  6. Michel dit :

    En tout cas félicitations pour vos recherches ! Je pense que vous avez effectué un travail titanesque en rassemblant toutes histoires, tous ces documents. Cela ne relève pas du tout d’une tâche facile. Bravo

  7. Carine dit :

    Je vois bien que vous avez pris beaucoup de plaisir à faire ces recherches. D’ailleurs l’écriture de votre récit en est la preuve. Félicitations à vous et bonne continuation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s