Un peu d’héraldique et mes armoiries

Armes, écus, armoiries et blasons

Un peu de lexique et d’histoire

Sans refaire un historique complet de l’héraldique, rappelons que les armes figurées sont apparues entre le Xe et le XIIe siècles, époque à laquelle les équipements des chevaliers ne les rendaient plus reconnaissables car leur visage était entièrement recouvert de protections. Dès lors, ils ont pris l’habitude de se distinguer par des signes et symboles peints sur leurs écus, leurs « armes ». Si la description littéraire et raisonnée de ces armes a court depuis le Moyen-Âge, il faut attendre le XVIIe siècle pour qu’une science apparaisse, qui institutionnalise une nomenclature et une syntaxe, théoriquement précises et univoques : c’est l’avènement de la science héraldique.

Dès lors, apparaît la distinction entre armoiries et blason, les premières se référant à la représentation graphique de l’écu avec ses armes, mais aussi de ses éléments extérieurs, et le second à la manière normalisée de les décrire en langage héraldique. On passe des unes à l’autre par une description appelée blasonnement.

Le statut des armoiries a évolué au cours du temps, mais, contrairement aux idées reçues, elles n’ont jamais été réservées aux familles et individus nobles. D’après ce qu’en explique le site du Conseil français d’héraldique, dont je n’ai pas encore pu retrouver la trace dans le Code, depuis la Révolution française et l’abolition des privilèges, le Code civil, adapté du Code Napoléon, a intégré l’existence de telles représentations symboliques associées à des familles et à des individus, en supprimant naturellement toute distinction de classe.

Il a cependant conservé un certain nombre de règles, notamment en ce qui concerne leur transmission, qui dérivent clairement des principes de transmission (pseudo-)féodaux des noms et titres de l’Ancien Régime.

En droit français, « les armoiries sont une représentation d’un nom propre, de famille ou de lieu, et lui sont accessoires. Elles constituent une propriété régulière, transmissible héréditairement, et susceptible d’être acquise ou conférée. » (Source Wikipédia/Héraldique). De ce fait, tout individu ou personne morale peut en posséder, au même titre qu’une marque.

Par définition, un armorial est un registre qui fait le lien entre des armoiries et une famille ou un individu, dont il présente généralement des éléments de généalogie. Les armoriaux sont très nombreux, notamment en France, et sont constitués suivant des regroupements divers, le plus souvent géographiques (Grand Armorial de France, Nobiliaire et armorial de Bretagne) ou sociaux (Catalogue et armorial des présidents).

Divers armoriaux continuent d’être renseignés, citons notamment l’Armorial du IIIe millénaire édité par le Conseil français d’héraldique, association loi 1901 qui se propose d’aider les personnes physiques et morales qui souhaitent se doter d’armoiries à les composer et les blasonner, à les représenter et enfin à les publier dans cet ouvrage, conservé aux Archives nationales, garantissant ainsi leur propriété.

Mes armoiries

Dans la veine de ma passion pour la généalogie, j’ai eu envie de m’intéresser de plus près à l’héraldique, ce qui m’a conduit à choisir des armoiries pour moi-même et ma famille. Bien sûr, l’arrivée à présent très prochaine de mon premier enfant n’est pas étranger à cette envie de constituer un symbole attaché à notre nom.

En accord avec mon épouse, et avec son aide très précieuse, j’ai donc créé trois niveaux d’armoiries.

Pour le dessin et le blasonnement, je conseille la somme que constitue « L’Art héraldique » de Gérard AUDOIN, Ed. Mémoire et Documents, 2009. C’est un ouvrage merveilleusement illustré, très détaillé avec des centaines de planches illustrant chaque notion héraldique, des émaux aux éléments extérieurs à l’écu, en passant par les timbres correspondant à chaque dignité ecclésiastique et par les lignes géométriques pour dessiner écus, fleurs de Lys et autres mouchetures d’hermine. Une somme, vous dis-je !

Les armoiries de ma lignée dans la famille COSTANTINO

Le premier niveau correspond à proprement parler à des armes dessinées sur un écu et, pour moi, il est attaché à ma famille, c’est-à-dire à ma lignée agnatique, dont mon père et moi sommes les représentants, et à mes descendants. Les voici :

Armoiries de ma lignée dans la famille COSTANTINO

Elles se blasonnent de la manière suivante :

D’azur à quatre bandes d’or, à un olivier brochant de sinople fruité de sable.

Autrement dit en français :

Sur un fond bleu (azur), on place quatre diagonales descendantes à droite (bandes) jaunes (or) régulièrement espacées et centrées par rapport à la diagonale de l’écu. Au-dessus des bandes et centré par rapport à l’écu, on place un olivier schématisé de couleur verte (sinople) avec des olives (fruité) noires (sable).

Je les ai créées à partir de celles d’une ancienne famille COSTANTINO de Sicile, dont le lien avec la mienne n’est pas prouvé, mais qui portait d’azur à quatre bandes d’or. On peut trouver leurs armoiries représentées dans le Nobiliario di Sicilia et son index dressé M. MANGO di CASALGERARDO.

Outre la récupération symbolique d’armes existantes, ces deux « couleurs » me semblaient particulièrement bien adaptées en tant que symboles du soleil et de la mer, deux caractéristiques du bassin méditerranéen : la Grèce, lieu d’origine (légendaire ?) des COSTANTINO, la Sicile d’origine de mon arrière-grand-père COSTANTINO, la Tunisie où est né mon père et la Provence, où ma mère est née, berceau d’une grande part de son ascendance (voir notamment l’article sur mes ancêtres provençaux), où ma femme et moi sommes nés et avons passé notre enfance.

L’olivier (olea europaea) symbolise lui aussi le bassin méditerranéen, dont il est une espèce caractéristique du climat.

Il est aussi l’un des symboles de la paix, la colombe allégorique en tient un rameau dans le bec.

En outre, il est symbole de longévité exceptionnelle, certains spécimen étant âgés de 3 000 ans.

L’huile de ses olives, très recherchée, est utilisée notamment en cuisine, l’un des centres d’intérêt principaux de mon épouse. Nous en sommes des consommateurs assidus avec plus d’1 L utilisé par mois.

Enfin, c’est un arbre, d’où l’écho à la généalogie, ma passion, d’autant plus qu’un proverbe provençal rappelle que

Autant le figuier que l’olivier ne meurent pas sans héritiers

Les armoiries de ma famille

Le second niveau est celui de la famille que je forme avec mon épouse et nos enfants à naître. Sans surprise, j’ai naturellement repris l’écu des armoiries ci-dessus, mais j’ai choisi de le représenter avec des éléments extérieurs particuliers :

Armoiries de ma famille

Ces armoiries se blasonnent de la façon suivante :

D’azur à quatre bandes d’or, à l’olivier brochant de sinople fruité de sable. Soutiens : l’écu suspendu à un olivier fruité au naturel.

Outre les éléments présentés plus haut, le français courant dirait :

En dehors de l’écu, on trouve uniquement des éléments « inanimés » (soutiens). Ici, l’écu est représenté incliné et suspendu par une lanière à un olivier représenté avec ses olives (fruité) et dans des couleurs réalistes (au naturel).

La symbolique est d’abord le rappel de l’arbre de l’écu, mais avec plus de feuilles et de branches, plus fourni, symbole de la famille. L’arbre soutient l’écu et l’entoure, apportant l’idée de sécurité et de solidarité qu’apporte notamment la famille méditerranéenne.

Mes armoiries

Comme il n’était pas question de s’arrêter en si bon chemin et que je suis moi-même grand amateur de symbolique, j’ai complété par un troisième niveau : mes armoiries personnelles. Comme pour ma famille, j’ai repris naturellement sans le modifier l’écu central, mais j’y ai accolé d’autres éléments extérieurs, qui cherchent à coller à ma personnalité et à mes valeurs :

Mes armoiries

Plus complexes, j’en propose le blasonnement suivant :

D’azur à quatre bandes d’or, à l’olivier brochant de sinople fruité de sable. Soutiens : un compas derrière l’écu, de part et d’autre de l’écu, une plume d’oie taillée, l’écu sommé de deux rameaux d’olivier, le tout au naturel posé sur un parchemin d’argent chargé de la sentence « SAVOIR, C’EST POUVOIR – POUVOIR, C’EST DEVOIR » en lettres romaines de sable.

Soit en français, pour les éléments les moins directs :

L’écu est accompagné d’éléments extérieurs « inanimés » (soutiens). En l’occurrence, un compas, deux plumes d’écriture, deux rameaux d’olivier qui sont au-dessus et touchent l’écu (sommé), le tout en couleurs naturelles. Sous cet ensemble, une feuille de parchemin blanc (argent) sur lequel est écrit une phrase en noir (sable). La police est « romaine », c’est-à-dire sans empattements et à graisse légère.

La symbolique reprend l’olivier, avec les rameaux, auquel j’ajoute le thème du savoir. Celui de la science, symbolisé par le compas, et celui des lettres, symbolisé par les plumes, qui doivent se construire ensemble et complémentaires l’un de l’autre.

Placés au-dessus du parchemin, ces instruments font apparaître ma devise. Le savoir donne le pouvoir d’agir et d’agir en conscience. La capacité et la connaissance créent le devoir d’agir, de construire, elles donnent une responsabilité à l’individu.

N’y voyez bien sûr aucune volonté de moraliser, c’est simplement la règle que je tente d’appliquer à moi-même et quelques valeurs dont j’aimerais que mes enfants puissent s’inspirer.

Conformément à la loi, si je choisis de faire enregistrer mes armoiries à l’état-civil, ils pourront en hériter. Plus raisonnablement, ils en feront ce qu’ils voudront, et même les abandonneront. Mais maintenant qu’elles sont rendues publiques sur ce blog, elles m’appartiennent moralement, sauf à ce que quelqu’un d’autre démontre qu’il les possède depuis plus longtemps que moi…

Nous aurons l’occasion de croiser les armoiries de familles notables parmi mes ancêtres, notamment dans les Hautes-Alpes et en Limousin. Ce sera l’occasion d’expliquer quelques autres éléments de blasonnement.

Mais cela est une autre histoire…

Advertisements
Cet article, publié dans Descriptions, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s