Les TEYTUT, notables corréziens (Seconde partie)

J’ai rédigé une première approche de la lignée des TEYTUT (ma lignée numérotée L32), depuis Yrieix TEYTUT jusqu’à Jeanne Marguerite TEYTUT, qui se voulait plutôt descriptive, pour rendre compte de la masse d’informations qu’on pouvait récolter sur une famille, avec beaucoup de temps, de la rigueur et une bonne dose de chance, et surtout en mettant en commun l’énergie de plusieurs passionnés. Je rappelle que je n’aurais jamais pu faire ce travail tout seul (il dépasse largement, cela va de soi, ce que j’ai présenté dans le billet cité) et qu’il est le produit de la collaboration active et fructueuse que j’ai eue avec mes cousins généalogiques Monique BOURLON, Yves MARTIN et Aymeric TRIOMPHE sur ces branches.

Dans ce second billet, je vais tenter de présenter la lignée de manière plus synthétique et d’ajouter quelques éléments sur les frères, soeurs et cousins de mes ancêtres.

Les sources

Je vous invite à retrouver sur une page dédiée aux sources du Limousin (Corrèze et Haute-Vienne) l’ensemble des sources utilisées pour conduite le travail présenté dans ce billet et dans le précédent.

Je me permets de mettre simplement en avant, du fait de leur intérêt particulier pour d’éventuels chercheurs, les relevés que j’ai réalisés des registres des paroisses autour de Ségur, sous forme de tableaux, complets pour les notables pour le premier registre de chaque paroisse, partiel à partir du second (sauf pour Ségur et Saint-Eloy) et que je mets à la disposition de tous. Comme toujours en pareil cas, j’invite ceux qui trouveraient des informations les intéressant à les vérifier directement sur les registres en ligne, je ne suis qu’un paléographe dilettante. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à me les signaler dans un commentaire !

Les dynamiques de la lignée

Les TEYTUT dans l’histoire politique de la France

Le schéma ci-dessous replace les dates connues pour la lignée TEYTUT dans la chronologie des régimes politiques de la France sur la période considérée.

Insertion de la lignée TEYTUT dans la chronologie politique de la France

La dynamique géographique

Voici ci-dessous, sur une carte, la localisation géographique des événements que nous connaissons pour les membres de cette lignée. Les soleils pointent un baptême ou une naissance, les masques une union et les croix un décès où une sépulture. Les lignes représentent, chacune en fonction de sa couleur (plus elle est claire, plus l’ascendant est proche de nous dans le temps), l’itinéraire de vie de chaque individu, lorsque plus d’un événement est connu pour lui. Enfin, les petites maisons vertes avec un drapeau représentent la localisation des domaines possédés par les membres de la lignée, ici Villouvier (en Payzac, Dordogne) et le Mas-au-Comte (en Payzac, Dordogne).

On remarque particulièrement, naturellement, le point focal que constitue Ségur-le-Château puisqu’un nombre important d’actes concernant la lignée s’y déroulent. A partir de ce lieu, on note deux dynamiques marquantes.

D’abord, pour les générations les plus anciennes (François TEYTUT-VILLOUVIER et ses ancêtres), toutes les alliances de la lignée se font autour de Ségur, avec cependant, comme habituellement, une prédilection pour le lieu d’origine de la mariée, ce qui donne un indice, comme nous l’avons évoqué dans l’article précédent, du déplacement des aires d’influence autour de Ségur, en lien avec les évolutions juridictionnelles du secteur et notamment la Cour d’Appeaux.

A la fin du XVIIe siècle, Pierre TEYTUT épouse Anne GUINDRE à Lubersac, chef lieu du canton. Ensuite, dans la première moitié du XVIIIe siècle, les TEYTUT se marient avec d’autres notables ségurins : Pierre TEYTUT épouse Isabeau DUMAS et François TEYTUT épouse Anne Catherine BOYER. Enfin, à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe, correspondant à la disparition de la Cour d’Appeaux de Ségur au profit de la sénéchaussée de Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne), les TEYTUT se marieront avec des représentants de la notabilité de ce secteur : Martial TEYTUT épouse Hélène BUISSON à La Roche-l’Abeille (canton de Nexon, arrondissement de Limoges) et François TEYTUT-VILLOUVIER épouse Marguerite Félicité ROBERT à Saint-Yrieix-la-Perche (chef de lieu de canton, arrondissement de Limoges).

Ensuite, on observe le déplacement opéré en deux générations entre le nord et le sud du département, d’abord par François Auguste TEYTUT-VILLOUVIER, né et marié à Ségur-le-Château (canton de Lubersac, arrondissement de Brive-la-Gaillarde) mais décédé à Larche (chef-lieu de canton, arrondissement de Brive-la-Gaillarde) puis par sa fille Jeanne Marguerite TETU-VILLOUVIER, née à Orgnac-sur-Vézère (canton de Vigeois, arrondissement de Brive-la-Gaillarde) mais mariée et décédée à Larche.

La carte administrative de l’ouest de la Corrèze et du sud de la Haute-Vienne, ci-dessous, permet de repérer les deux cantons de l’arrondissement de Limoges (au sud du département) et les trois cantons de l’arrondissement de Brive-la-Gaillarde (à l’ouest du département), qui encadrent la vie des générations de la lignée TEYTUT.

Carte administrative de la limite Haute-Vienne – Corrèze – Dordogne – Source : IGN/Géoportail

La dynamique sociale

La situation sociale de la lignée TEYTUT est, elle aussi, marquée par deux temps bien distincts, dans lesquels la Révolution française semble avoir joué un rôle particulièrement clivant.

Le premier temps est celui de la notabilité locale au sein des juristes de Ségur. Les principaux marqueurs en sont les fonctions assumées et les titres portés par les membres de la lignée mais aussi leurs beaux-pères.

Les hommes de la lignée, jusqu’à François TEYTUT-VILLOUVIER, seront procureur des Appeaux, plusieurs fois avocats en Parlement et juges de Ségur. Leurs beaux-pères sont procureurs, notaires (Jean DUMAS) et bourgeois (Etienne BOYER). Avec la fin de la Cour des Appeaux, ils restent juges de Ségur mais deviendront conseillers du Roi, assesseurs criminels au sénéchal de Saint-Yrieix. Leurs beaux-pères seront alors conseiller du Roi, rapporteur au Point d’Honneur (François BUISSON) et maître de forge. Enfin, après la Révolution française, ils seront avocat et enfin maire de Saint-Eloy-les-Tuileries.

Le deuxième temps est celui du déclassement social, sans aucun doute lié à la perte des privilèges et des charges de l’Ancien Régime et à une évolution patrimoniale qui empêche notamment aux cadets, comme mon ancêtre François Auguste TEYTUT-VILLOUVIER, de conserver la position sociale de ses pères. Après la mort de son père, maire de Saint-Eloy, le dernier sera alors boulanger à Ségur puis commis de forge à Orgnac-sur-Vézère, sans lien donc avec la position sociale de ses ancêtres. Sa fille Jeanne Marguerite, mon aïeule, épousera un cordonnier. Il n’en sera pas de même pour toutes les branches issues de François TEYTUT-VILLOUVIER puisque certaines se maintiendront dans une certaines aisance matérielle.

La lignée parmi les TEYTUT corréziens

Avec mes cousins généalogiques, nous avons conduit un travail systématique sur les TEYTUT de Ségur-le-Château et alentours, avec naturellement un approfondissement particulier sur la branche des sieurs de Villouvier dont nous descendons tous. Je vous invite à retrouver ci-dessous une synthèse de ce travail, essentiellement basé sur les sources disponibles pour le début du XVIIe siècle pour Ségur-le-Château et ses alentours aux Archives départementales de la Corrèze, à savoir les sources paroissiales et d’état-civil.

Le patronyme TEYTUT autour de Ségur-le-Château

Ce travail est découpé en quatre parties :

  1. Les degrés primitifs présentés avec beaucoup d’interrogations soulevées par l’auteur lui-même par J.-B. CHAMPEVAL de VYERS dans ses Familles nobles et notables de la Corrèze,
  2. Les individus isolés trouvés dans les registres des trois paroisses autour de Ségur au XVIIe siècle,
  3. La filiation sur deux générations, à partir de ces mêmes registres, de la branche des sieurs de la Jarrige, juges de la Jarousse, qui donnera un lieutenant général à la sénéchaussée de Saint-Yrieix,
  4. La filiation suivie sur 10 générations de la branche des sieurs de Villouvier et du Mas-au-Comte, juges de Ségur puis assesseurs criminels en cette même sénéchaussée.

Si la lignée de mes ascendants TEYTUT se perd au milieu du XVIIe siècle du fait une liaison non prouvée avec les degrés primitifs que propose CHAMPEVAL, il n’en est pas de même pour les familles dans lesquelles ils s’allient, également représentants de la notabilité locale.

En effet, si les RENOUDIE sont encore inconnus, les GUINDRE sont une très ancienne famille qui remonte aux LAUMONERIE, passablement étudiés. Les DUMAS sont eux-mêmes encore mal connus mais ils remontent aux BARDON qui, même si la liaison n’est pas trouvée à ce stade, ont été l’une des familles les plus importantes de Ségur, avec des parentés influentes à Limoges. Les connexions les plus intéressantes prouvées à ce jour passent cependant par les BOYER et les ROBERT et, très probablement, les BUISSON dont deux familles très proches sont présentes dans mon arbre aux mêmes lieux et mêmes dates. En effet, par deux voies différentes, ces familles de bourgeois et de notables, l’une de Ségur et l’autre de Saint-Yrieix-la-Perche, permettent de se rattacher à de la petite noblesse limousine, les LA PLACE et les LESTRADE de LA COUSSE, qui eux-mêmes descendent les uns des POUSSES, branche naturelle des LASTOURS et les autres des POMPADOUR. A partir de ces familles, l’ascenseur généalogique est en place et me conduit sans peine aux vicomtes de COMBORN et de LIMOGES puis aux ducs de Normandie et aux premiers rois capétiens. C’est un voyage passionnant, où l’Histoire se mèle à la généalogie.

Mais cela est une autre histoire…

Publicités
Cet article, publié dans Analyses, Descriptions, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s